mardi 24 avril 2007

L'Échappée bleue dans mon assiette!

Comment lorsque l'on est natif d'une telle région, le Saguenay-Lac-Saint-Jean, ne pas aimer cette petite manne bleue qui nous tombe dessus tous les mois d'août? Vraiment cela s'avère impossible voir invraisemblable... Non vraiment ici le bleuet on le trouve à toutes les sauces. Avant hier je vous présentais une croustade aux bleuets mais vous lister tout ce que l'on sait faire ici avec ce produit 100 % régional serait quasi impossible. Ma foi, j'en perd mon latin! Même le sirop d'érable, le pauvre, a l'air un peu fou à côté de ma croustade aux bleuets!

Énumérons un peu tout de même, histoire de vous allumer un peu! En commençant par la tarte aux bleuets, ici on dit que ça prend un bleuet pour une tarte, tellement ils sont gros, vous l'aurez deviné!

Moi je fais aussi une fameuse tarte framboises et bleuets, décorée de tresses et de roses en pâtes. Il y a longtemps d'ailleurs, j'en conviens mais je vais m'y mettre je vous le promets.

La confiture ou la gelée. Et même la liqueur de bleuets. J'en ai déjà fait que j'avais servie au jour de l'an. C'était avant la vogue du limoncello.

Mon invention personnelle : les choux à la crème et aux bleuets.

Deux gourmandises devenues mes classiques: le gâteau au fromage et aux bleuets vraiment cochon (cuisson spéciale car on termine la porte du four entrouverte!) sans oublier les bleuets en galettes (au beurre d'arachides, en plus).

Les muffins, pains et gâteaux. Ou un simple coulis pour accompagner les crêpes, gaufres, toasts dorées ou encore nature avec les céréales du matin dans un bain de lait. En lait battu comme j'en ai bu au Costa Rica!

Mélangé aux viandes : côtelettes, magret de canard, pain de viande, etc. Bein quoi, pas pire que la canneberge tout de même! Pas pire non plus que les côtelettes BBQ à l'érable finalement, ici avec notre hospitalité légendaire tout est bon, sucré, salé, sucré-salé dans la même assiette!



On peut aussi les sécher pour les utiliser ultérieurement, les congeler ou encore les enrober de chocolat : une friandise tout à fait d'ici que les Pères Trappistes ont commercialisé. J'ai même connu une Madame bleuets qui, je vous l'avoue, avait publié un livre de recettes sur nul autre fruit que... le bleuet. Désolée, je l'ai perdu, j'ai dû le prêter et il n'est pas revenu. Zut! Il était trop bon! Pis là j'oublie tout l'artisanat local fourmillant de bleuets peinturlurés! On est quand même pas aux Newfoundlands avec les tasses aux anses à l'intérieur!

Bon en avez-vous pour votre argent? Dans ma famille on en expédie même par autobus à des ami-e-s de Montréal! On a un conducteur q-u-a-s-i p-r-i-v-é que l'on paye en bleuets nature pour les surveiller afin que les méchants ours ne les bouffent pas pendant la traversée du Parc-des-Laurentides. Hihihi!
Bon assez déliré, parlons de choses sérieuses maintenant! Tout ça pour vous inciter à venir en déguster au mois d'août prochain mais d'ici là il faut tout d'abord rêver, songer et préparer des vacances. Certains ami-e-s, des bloggeurs notamment m'ont parlé de leurs projets de vacances au Saguenay et au Québec, ils ou elles se reconnaîtront. D'autres amis encore sont sérieux, notamment Cricri, elle, s'en vient de France d'ici un mois. On trouvera bien de petites perles bleues dormant au fond du congélo. (OUF! Surveillez mon blog au mois de mai, je sens que je vais perdre le contrôle et ma mère aussi, va le perdre) . Qu'est-ce qu'on ferait pas pour elle? On a déjà fêtés Noël le 16 août juste pour lui faire revivre des émotions fortes et de vieux souvenirs d'antan et faire connaître nos traditions aux deux autres générations qui l'accompagnaient (avec toutes les décorations intérieures, l'arbre de Noël, la musique, le menu incluant le gâteau acheté à la pâtisserie du Supermarché avec Un Joyeux Noël écrit en rouge et vert (imaginez le visage ahuri de la pâtissière qui a écrit ça avec ces tubes de crème à la demande de ma soeur en ce beau jour où il faisait environ 24-25 degrés C!), pis nos robes style lamé-payette, les anges confettis sur la nappe, les décorations blanc, bleu pâle et argent dissimulées sur les deux étages de la maison (il faut dire que dans cette demeure, style campagne de Provence, les murs étant bleu poudre et bleu aqua, les anges et les bonshommes de neige semblaient suspendus dans les nuages mais ils riaient un peu bruyamment tout de même). Trève de folies, chez-nous on n'a pas peur du ridicule! En tout cas, mes vieux parents âgés de 82 et 84 ans à l'époque, me semble, ont veillé tard dans la nuit genre 4 heures du matin après le réveillon et le dépouillement des cadeaux. Les rires fusaient! Le gros fun noir comme on dit ici! Bon là, j'ai encore dévié de ma route, la Véloroute des bleuets, je voulais vous parler de ce projet novateur de développement durable qui pourra apporter de la fraîcheur dans votre vie comme dans la mienne et celle des jeannois, aussi. Il s'agit d'un gîte d'étape ou vous pourrez dormir et manger vert et sans doute, légèrement bleuté puisqu'on y retrouvera un service de restauration santé conçu à partir de produits régionaux. Dans sa formule d'hébergement novateur, abordable et équitable, ce projet de coopérative m'apparaît fort intéressant. Je lève mon chapeau et souhaite longue vie à L'Échappée bleue! Par ici la visite! On va vous en conserver de la petite manne bleue! Pis on en mettra de l'eau dans la soupe, la soupe aux gourganes s'entend, pis de l'orignal dans la tourtière et dans la terrine! Qu'à cela ne tienne! On sait faire bien d'autres choses itou! Des grands spectacles, des sentiers de la nature, des expéditions sauvages de tout acabit et j'en passe! A vous d'ajuster vos caméras! A go on part!

3 commentaires:

Miss Diane a dit…

Ouf.., vous en avez de beaux projets vous autres, les gens du Lac. Il va falloir qu'on se décide à vous rendre visite un jour!

Très beau récit Marie, facile d'imaginer toutes ces belles folies, on sent même l'odeur des bonnes choses.

Miss Bebop a dit…

Vive les bleuets du saguenay j'aime le chocolat noir et bleuet! Mais j'aime ton délire tout bleu, bleuet!
Bonne journée!

margau2 a dit…

Merci à vous deux, les deux Miss de ma vie, j'espérais juste mettre une touche de fantaisie et d'humour sur mon blogue ces temps-ci et au risque de passer pour kétaine! Il faut parfois savoir s'ironiser. Pour moi, c'est un bon remède anti-déprime.

Vous pouvez laisser vos commentaires....

1 - Cliquer sur le mot "commentaires" à la fin d'un message

2 - Dans la fenêtre qui s'ouvre, écrivez votre mot et signez ou identifiez-vous

3- Cochez "anonyme" dans le menu déroulant si vous ne possédez pas un compte blogger

4 - Cliquez sur "publier"

et ce sera bien apprécié !

Je m'engage à vous répondre dans les plus brefs délais.