mardi 27 janvier 2009

Page 24, ligne 5

Certaines d'entre vous savent que je lis beaucoup, je suis véritablement passionnée de lecture. Pour tout vous dire, j'ai lu seulement en 2008, attendez je vérifie sur ma liste, entre 70 à 80 livres... et j'ai démarré un deuxième blog toujours en chantier qui portera sur mes lectures. De quoi partager encore plus. Quand Tarzile m'a passé la tague récemment j'étais enchantée. Bien que j'aie quelques livres en train mais non achevés depuis le début de l'année, histoire de faire une pause, ce premier mois de l'année j'ai lu très peu. Mais celui que je lis et relis depuis Noël a été le chouchou pour ce jeu. Il s'agit de «100 expressions à sauver» de Bernard Pivot que je savoure véritablement.

J'ai eu la chance de le recevoir en cadeau, directement de Provence accompagné de sel aux herbes de Camargue et de chocolats en papillotes, des papillotes farcies de pensées et citations littéraires d'ailleurs. Des genres de biscuits de fortune de luxe!... Je vous avais parlé de ce colis entre Noël et le jour de l'an et je vous ai replacé la photo ci-haut.

Cependant pour que l'extrait incluant la cinquième ligne de la page 24 soit intéressant pour vous ou valable ici, j'ai dû régresser à la page 23 mais c'est très hilarant sur ce blog. Vous m'en direz des nouvelles! Et je cite:
Numéroter ses abattis
Variante rare: compter ses abattis. C'est ce que faisait le rescapé de la Grande Guerre campé par Aragon.

Il faut dire ce qui est, j'avais la venette, j'étais sûr d'y rester, je comptais mes abattis. Quand ça chiait dur, je suais de partout. Louis Aragon, Aurélien

Au pluriel, les abattis désignent les abats des volailles (pattes, foie, gésier, etc.) ainsi que, par une métaphore familière, nos bras et nos jambes. Numéroter ses abattis c'est, en temps de guerre, avant la bataille, craindre de perdre un ou plusieurs de ses membres. Les numéroter pour pouvoir les reconnaître... Humour noir.

Hors de contexte de la guerre, l'expression est soit une menace, soit une inquiétude. Mais il faut que l'affaire soit grave, en tout cas risquée. «Je te conseille de numéroter tes abattis.»

En terminant je remercie Tarzile de m'avoir invitée et je passe le flambeau à Line du très beau blogue Omami

4 commentaires:

Tarzile a dit…

Ben, c'est ça qui est ça. Je m'en vais numéroter mes abattis. Merci pour ta participation et je vais faire un tour chez Dame Line.

Miss Diane a dit…

Tu nous en apprends des choses..! ce matin. Ce livre de Pivot me semble bien intéressant.

Dans mon "Dictionnaire des Canadianismes", ce mot a une toute autre signification; et pourtant, ne sommes-nous pas des descendants de ces Français?

Je vais jouer le jeu même si je n'ai pas été taguée...

Sara a dit…

Tu m'impressionnes Marie, entre 70 et 80 bouquins lu en 2008 wow! Moi j'ai de la difficulté avec mon horaire de travail, ménage, lavage, repas, m'occuper du petit etc à lire...2 à 3 livres par années...je fais pitié hein! ;-)

Et bien continue ainsi, moi aussi avant d'avoir mon fils je lisais énormément, il faut dire que ça me manque...en plus avec le blog à faire j'ai plus bcp de temps de libre et quand j'arrive dans mon lit le soir je suis crevée...alors plutôt que de lire 5 pages uniquement je préfère me coucher...ahlala quel vie!

Bisousss ma belle!

omami a dit…

très belle invitation... amusant ce jeu et oui tu es une grande lectrice... Je vais jouer, mais il me faut quelques photos pour accompagner ce jeu!

Au plaisir!

Vous pouvez laisser vos commentaires....

1 - Cliquer sur le mot "commentaires" à la fin d'un message

2 - Dans la fenêtre qui s'ouvre, écrivez votre mot et signez ou identifiez-vous

3- Cochez "anonyme" dans le menu déroulant si vous ne possédez pas un compte blogger

4 - Cliquez sur "publier"

et ce sera bien apprécié !

Je m'engage à vous répondre dans les plus brefs délais.