lundi 25 février 2013

Chop suey Mi Krop



Un repas d'un soir de congé pour solitaire.  Petite improvisation jazzée mais simple, relevée et fusion asiatique: un brin chinois avec les fèves germées, une touche japonaise avec les nouilles hokkien et une autre à la thaïe avec cette sauce MI KROP de marque haïku, sucrée et piquante à souhait.  De quoi sortir les baguettes, non?


2 c. à table d'huile végétale
1/2 oignon rouge, coupé fin sur la longueur
1 poivron vert, en lanières
5 champignons blancs, tranchés minces
1 tasse de porc cuit, en dés (reste de rôti ou de filet)
1 sac de fèves germées, rincées et égouttées
1/2 pqt de nouilles hokkien (Le sac en contient deux, en utiliser un seul)
1 sachet de sauce thaï aigre-douce MI KROP de marque Haïku
2 c. à table de sauce Tamari
1/2 tasse d'eau

Chauffer l'huile dans un wok. Y faire sauter l'oignon 1 à 2 minutes, puis le poivron vert et les champignons. Laisser tomber. Ajouter ensuite les morceaux de porc et faire brunir légèrement. Ajouter les fèves germées, puis le Tamari et l'eau. Amener à ébullition et laisser mijoter quelques minutes pour faire tomber les fèves.

Créer une dépression au centre des légumes et y verser la sauce, puis y jeter le paquet de nouilles en le mélangeant un peu jusqu'à ce qu'elles se défassent. Mélanger le tout et servir.  
  
 

jeudi 21 février 2013

Rôti de longe de porc façon forestière



 

 
3 c. à table d’huile d’olive
1 longe de porc, désossée de préférence
1 sachet de 14 g de champignons trompettes de la mort Morille Québec
1 sachet de 14 g de champignons mélange forestier Morille Québec
2 tasses de vin blanc
1 c. à table d’herbes Jardins de Florence Méchant Mix ou herbes de Provence
1 c. à table de farine tout usage
1 c. à table d’huile d’olive
Sel et poivre du moulin

Enrober le porc d’herbes Jardins de Florence et faire saisir le porc dans l’huile chaude pour le dorer sur toutes ses faces. 

Déglacer la poêle au vin blanc et verser  sur le porc, préalablement déposé dans une cocotte. 

Cuire au four préchauffé à 350 F pendant 2h30 environ. 

Pendant ce temps, verser les champignons dans un petit bol et ajouter de l’eau. Laisser hydrater.

Après ce temps, égoutter les champignons et verser dans la cocotte. Vérifier la cuisson du porc. Terminer la cuisson au besoin, en fonction de la dimension du rôti. 

Sortir le porc de la cocotte, recouvrir de papier aluminium et laisser reposer avant de trancher.

Pendant ce temps, amener le fond de sauce dans la cocotte  à ébullition.  Epaissir la sauce avec la farine et l’huile mélangés ensemble. 

Servir.

mercredi 20 février 2013

Tarte aux poires et au cheddar fort Blackburn

      



Pâte au cheddar  fort
3 ½ tasses de farine tout usage
½ c. à thé de sel
1 tasse de beurre froid, coupé en cubes
1 tasse de cheddar fort Blackburn, râpé
1 tasse d’eau froide glacée
Lait en quantité suffisante, pour badigeonner

Dans un grand bol, mélanger ensemble la farine et le sel. 
Faire un puits au centre, déposer le beurre et le fromage et mélanger à l’aide d’un coupe pâte. 

Faire un puits à nouveau, verser l’eau peu à peu, en amalgamant doucement  le tout à l’aide d’une fourchette.  
Façonner en 3 boules et réfrigérer 30 minutes.

Abaisser la pâte sur une surface légèrement farinée. Donne 3 abaisses doubles de 8 ½ po environ.

Garniture aux poires et au cheddar fort
6 poires, pelées, évidées et tranchées
2 pommes vertes ou golden, pelées, évidées et tranchées
1 tasse de cheddar fort Blackburn, râpé
½ tasse d’amandes en tranches ou en allumettes
1 pot de Tartinade de Luxe Poire William
3 c. à table de thym frais ou plus, au goût
6 c. à table chacun de sucre brun et de noix de Grenobles, hachées
3 c. à table de Tapioca

Mélanger les  tranches de poires et de pommes, le cheddar râpé, les amandes, la tartinade de poire et le thym frais.

Verser ce mélange dans les 3 abaisses de pâte. Saupoudrer chacune de sucre brun, noix de Grenobles et Tapioca.

Recouvrir chacune de la seconde abaisse, en collant bien le tour à l’aide d’une fourchette. 

Faire un léger trou au centre pour permettre l’évaporation.   

Badigeonner de lait. 

Cuire au four préchauffé à 350 F de 45 à 55 minutes jusqu’à ce que le fromage râpé soit doré et visible dans la pâte.

Laisser tiédir quelque peu avant de tailler en pointes.

Donne 3 tartes recouvertes de 8 ½ po environ.
     
 





















mardi 19 février 2013

Terrine de canard aux airelles




http://www.icone-gif.com/gif/oiseaux/canards/canards025.gifVoici une excellente terrine que j'ai préparée pour un repas vins et fromages. Ayant tout d'abord concocté ce délicieux chutney aux oignons et aux airelles avec une quantité de ces petits fruits d'ici et cette terrine, avec la deuxième partie. Un succès à tout coup! Désolée pas de photo, le tout est parti trop vite!

2 à 3 c. à thé d’épices pour porchetta  La route des Indes
300 ml de vin rouge corsé
2 œufs
8 c. à table de persil
1, 140  kg de magret de canard, sans la peau
220 g de bacon, haché
600 g de porc haché
400 à 450 g d’airelles
16  baies de genièvre, écrasées au mortier
2 c. à table d’huile d'olive
4 échalotes françaises, hachées fin
Sel et poivre, du moulin

Versez les airelles dans un petit bol, recouvrez de Frambleu et de 100 ml de vin rouge. 

Chauffer l’huile doucement et y cuire les échalotes françaises et le bacon.

Retirer la peau des magrets, hacher en gros dés et passer au robot avec 200 ml de vin rouge. 

Dans un grand bol, mélanger avec le porc haché, les échalotes et bacon,  les œufs, les airelles et leur liquide, les épices et le persil. Salez et poivrez, mélangez bien. 

Tapissez la terrine de bardes de bacon, y déposer le mélange et bien tasser. Déposer au bain-marie et cuire 1h30 dans un four préchauffé à 325 F.  Après ce temps, piquez la terrine au thermomètre à lecture instantanée, il devra atteindre 80 F au cœur de la terrine.

Fermez le four et laissez la terrine y reposer 1 heure.  Sortir, laisser tiédir, égouttez le liquide et laissez refroidir. 

Couvrez, mettre sous poids et laissez reposer  24 heures au frigo, avant de trancher.



lundi 18 février 2013

Rôti de boeuf braisé à l'orange et au carvi de Ricardo servi par ma mère


Voici un repas réconfort que nous a servi ma mère l'autre soir alors que je revenais du travail. Quand j'ai cuisiné toute la journée à l'épicerie et que ma mère nous attend chaleureusement, c'est toujours le bonheur. J'espère bien, tout comme elle, avoir toujours le goût de cuisiner quand j'aurai son âge respectable (90 ans). Elle était contente d'avoir préparé cette recette de Ricardo et Jean-Pierre et moi, aussi, puisque nous nous sommes régalés et je l'avoue, avons même bouffé les zestes d'oranges! Haha!

1 rôti de palette de bœuf avec os d’environ 1,4 kg (3 lb)
3 c. à soupe d’huile d’olive
1 oignon, émincé finement
1 orange, le zeste prélevé à l’économe, et le jus
1 c. à thé de graines de carvi, concassées
1 c. à thé de grains de poivre noir, concassés
2 c. à soupe de cassonade
3 c. à soupe de jus de citron
2 tasses de bouillon de poulet
Sel

Préchauffer le four à 350 °F.

Dans une grande sauteuse à hauts rebords allant au four, dorer la viande de chaque côté dans l’huile. Saler et poivrer. Réserver sur une assiette.

Dans la même sauteuse à feu moyen, faire revenir l’oignon avec les zestes d’orange et les épices jusqu’à ce que l’oignon soit caramélisé.

Ajouter de l’huile au besoin. Saler.

Ajouter la cassonade et poursuivre la cuisson environ 1 minute en remuant.

Déglacer avec les jus d’agrumes.

Ajouter la viande, le bouillon et porter à ébullition.

Couvrir et cuire au four environ 2 h 30 ou jusqu’à ce que la viande soit tendre.

Au besoin, retirer le couvercle et poursuivre la cuisson environ 15 minutes pour faire réduire le jus de cuisson. Il devrait rester un peu de jus de cuisson très concentré.

Retirer et jeter les zestes. Retirer le rôti de la sauteuse.  Le désosser et le dégraisser.

Remettre les morceaux de viande dans le jus de cuisson. Rectifier l’assaisonnement.


Source: ricardocuisine.com

mercredi 13 février 2013

Lapin en sauce aux figues, aux pruneaux et à l'orange




Un plat savoureux, frôlant l'exotisme et l'osé à la fois. J'ai bien dit «frôlant» mais aussi affriolant, avec ses fruits, ses amandes et son goût léger de fenouil provenant du mélange de sel d'orange, produit québécois et si délicieux.  Un plat que je suis fière d'avoir concocté pour l'anniversaire d'une cliente sympathique mais qui, fera certainement fureur en cette semaine de la Saint-Valentin. 

A servir avec une salade de fenouil à la mandoline, arrosée d'une bonne huile d'olive à l'orange. Et accompagner d'un  couscous au beurre ou de riz aux pistaches et à la rose.

450  à 800 g de râble de lapin ou de poulet, désossé, en morceaux de 1/2 po

4 c. à soupe de farine tout usage
4 c. à soupe d'huile d’olive
½  boîte d’amandes nature Les sœurs en vrac
1/2 c. à thé de poivre
1 gros oignon, tranché finement
12 figues séchées, tranchées finement
12 pruneaux secs, coupé en deux
2 c. à thé de vinaigre balsamique (aux figues, de préférence)
1 tasse de jus d'orange fraîchement pressé
1/2 tasse de vin
2  c. à thé de sel d’orange Méchant Mix
2 oignons verts hachés finement
Boutons de rose Crousset, pour décorer

Fariner légèrement le lapin et réserver. Chauffer à feu vif l'huile et les amandes dans une grande poêle antiadhésive pendant 1 minute. Ajouter l'oignon et les figues, puis les pruneaux et faire sauter pendant 2 minutes ou jusqu'à ce qu'ils aient ramolli. Verser le vinaigre balsamique et cuire tout en remuant pendant 30 secondes ou jusqu'à ce que le liquide ait été absorbé.

Ajouter immédiatement le lapin et faire sauter énergiquement pendant 2 minutes ou jusqu'à ce qu’il soit légèrement doré. Éviter de faire brûler la figue et l'oignon. Verser les jus d'orange et porter à ébullition. Verser le vin et cuire tout en remuant pendant 1 ou 2 minutes ou jusqu'à ce que la sauce ait épaissi. Laisser mijoter doucement au besoin. Saler.

Retirer du feu. Déposer dans des assiettes et napper de sauce. Garnir d'oignons verts hachés et décorer de boutons de roses Crousset.


mardi 12 février 2013

Pain moitié-moitié

 


Depuis peu, mon chum s'est mis à la confection de pain maison. Recette qu'il a mise au point après quelques essais. Pour ce faire, il prend la peine de déchlorer son eau (il en garde constamment prête à utiliser) et achète une vraie levure, différente de la levure en sachet commercialisée pour la machine à pain.  Il prépare donc un excellent pain, moelleux, savoureux  et d'agréable texture qui fait pâmer sa belle-maman. Notre boulanger a de quoi ravir nos déjeuners de petite semaine, ma mère et moi. Tellement qu'il a aussi offert sa recette et un charmant paquet rouge et blanc de levure  en cadeau de Noël à sa belle-soeur. Je vous livre donc cette  recette  de pain moitié-moitié, préparée à sa façon.

12 onces d'eau déchlorée (12 heures dans un contenant sans couvercle) réchauffée entre 65 à 90 degrés F.

2 tasses de farine blanche panifiable
2 tasses de farine de blé entier panifiable

2 c. à table de lait écrémé en poudre
2 c. à table de sucre
2 c. à thé de sel
2 c. à table de beurre
1 c. à thé de levure Instaferm (cette recette se fait uniquement avec cette levure)
1/2 tasse de gruau ou de fruits secs ou noisettes ou what ever (ce qu'on aime) 



Déposer les ingrédients soigneusement mesurés dans le plat de cuison en suivant l'ordre indiqué.

Faire un petit puits au milieu de la farine et y déposer la levure. Celle-ci ne doit pas entrer en contact avec les autres ingrédients. 

Programmer le boulangeur (map)  à «cuisson longue 3h30» et «croûte moyenne»

Au signal sonore des fruits, après environ 10 minutes de pétrissage, ajouter le gruau, les fruits secs ou les noix.

Donne un excellent pain de 2 1/2 lb.
 

lundi 11 février 2013

Pain gâteau à la citrouille de ma grande soeur


Récemment de passage chez ma soeur, peu de temps après mon anniversaire. Voici le pain-gâteau qu'elle me préparait avec de la citrouille en purée mise en réserve au congélateur l'automne dernier. Un délice dans toute sa splendeur,  qui bien qu'il fut offert avec grande modestie, en revanche il n'en eut pas moins de succès et de brio!  Je vous partage sa recette transmise et  adaptée avec ses corrections entre parenthèses.






1 3/4 tasse de farine
1 paquet de format 4 portions  de pouding instantané Jell-O à la vanille
1 c. à soupe de poudre à pâte
2 c. à thé d'épices pour tarte à la citrouille (1 1/2 c. à thé de cannelle, 1/2 c. à thé de gingembre moulu  et muscade fraîchement râpée)
1 c. à thé de bicarbonate de soude
1/2 tasse de beurre, fondu
1 tasse de sucre (1/2  tasse de sucre)
1 3/4 tasse de citrouille en conserve (purée maison congelée)
2 œufs
1/3 tasse de noix, hachées (1 tasse de noix de grenoble hachées grossièrement)
Mélanger la farine, le pouding sec, la poudre à pâte, les épices et le bicarbonate de soude; réserver.
 
Fouetter le beurre, le sucre et la purée de citrouille dans un grand bol. Incorporer les œufs. Ajouter les ingrédients secs et les mélanger jusqu'à ce qu'ils soient humectés. Verser le mélange dans un moule à pain de 8 pouces x 4 pouces vaporisé d'enduit à cuisson; poser les noix sur le dessus de la préparation.
 
Cuire au four préchauffé à 350 F de 60 à 65 minutes ou jusqu'à ce qu'un cure-dents inséré au centre du pain en ressorte propre, en couvrant sans serrer le moule de papier d'aluminium les 20 dernières minutes de cuisson.

Laisser refroidir le pain dans le moule pendant 10 minutes. Démouler le pain sur une grille; laisser refroidir complètement. Servir accompagné d'un thé tchaï.


Source: Kraft. Qu'est-ce qu'on mange? 

mercredi 6 février 2013

Tajine d'agneau aux citrons confits








Recette que j'ai omise de publier lors de sa création. Voilà je fais réparation en cette froide journée de février avec ce plat réconfortant en toutes choses.Il a tout pour plaire: l'agneau combiné aux épices et au citron. Quoi dire de plus, sinon tentez de vous procurer l'agneau local  que vous vous savourerez d'autant plus, puisque jeune donc tendre. 



 

1,5 kg d’agneau dans l’épaule, en gros cubes
1 gros oignon, tranché épais
1 oignon entier, piqué de clous de girofle
1 sac d’oignons perlés, ébouillantés et pelés
2 gousses d’ail, pelées, entières et écrasées
2 c. à table de gingembre frais,  râpé ou haché
2 c. à table d’épices marocaines ou Raz-el-Hanout Royal Command
½ c. à table de gros sel
¼ lb de beurre, non salé
3 tasses d’eau chaude
6 quartiers de citrons confits
1 tasse d’olives noires, égouttées et rincées
½ tasse de raisins secs
½ tasse d’eau tiède
1 c. à table d’eau de fleur d’oranger
2 c. à table de sirop de gingembre The Ginger people
Harissa  pour le service, si désiré

Faire gonfler les raisins secs dans l’eau tiède et l’eau de fleur d’oranger. Réserver.

Déposer l’oignon tranché dans le fond du tajine. Mêler l’agneau, les épices, le sel,  l’ail et le gingembre pour bien enrober.  Déposer dans le tajine, y ajouter le beurre et y verser par-dessus l’eau chaude. Ajouter les oignons perlés. Y enfouir les 2 oignons entiers. Couvrir et cuire à  325 F au four pendant 45 minutes.

Retirer les oignons, enlever les clous de girofle. Mettre les oignons en purée et les remettre dans le tajine. Ajouter les olives,  les citrons confits et les raisins gonflés.  Mélanger. Remettre à cuire une quinzaine de minutes. Verser le sirop de gingembre sur le tajine. Remettre au four et conserver à 250 F pendant que vous ferez  gonfler la  semoule de couscous ou le bulghur. Accompagnez de pâte de harissa.
 


dimanche 3 février 2013

Terrine campagnarde à la fleur de sel aux épices grillées


 
 

Inspirée de cette terrine voici celle que j'ai réalisée cette semaine pour un buffet après théâtre. Que j'ai accompagnée d'un succulent chutney aux oignons et aux airelles rouges de la côte nord grâce à la générosité de Lyne L'Italien, pour ne pas la nommer.

La fleur de sel aux épices grillées de Terre exotique est parmi mes produits coup de coeur. Produit que j'ai découvert  il y a peu. Un petit trésor contenant ail, coriandre, fenugrec, cumin, graines de sésame.  Vraiment excellent, à saupoudrer sur vos steaks et grillades et à disséminer un peu partout dans vos assiettes.

10 tranches épaisses de bacon, pour barder
600 g de porc haché
600 g de veau haché
150 g de smoked meat de dinde, en tranches épaisses

1 oignon haché
1/2 c. à thé de persil séché
Poivre du moulin
2 crôutes de pain maison, coupées en dés
3 oeufs
1/2 tasse de Frambleu

2 enveloppes de gélatine Knoxx, sans saveur
2 1/2 c. à thé de Fleur de sel aux épices grillées Terre exotique
3 feuilles de laurier

Barder le fond de la terrine de tranches de bacon. Réserver.

Mélanger le porc et le veau et ajouter l'oignon, le pain.

Dans un petit bol, mélanger le poivre, le persil séché et la fleur de sel et les oeufs. Verser sur la viande et mélanger bien.

En déposer environ la moitié, égaliser la surface et recouvrir de smoke meat de dinde. Recouvrir du reste de viande hachée.

Verser la gélatine sans saveur, préalablement mélangée au  Frambleu. Décorer des feuilles de laurier.

Couvrir d'un papier aluminium.

Déposer au bain-marie et cuire au moins 1h30 à 300 F.

Après ce temps, vérifier la cuisson à l'aide d'un thermomètre à lecture instantanée, celui-ci devra atteindre 80 F lorsque piqué au coeur de la terrine.

Retirer le moule du bain-marie. Égoutter le surplus de gras et laisser tiédir.

Couvrir d'un papier aluminium et placer des objets lourds ou boîtes de conserves pleines pour presser la viande.

Réfrigérer pour la nuit.

Démouler, trancher et servir accompagnée de chutney aux oignons et airelles rouges.


Chutney d'oignons et airelles rouges


Une petite douceur  pour accompagner une succulente terrine campagnarde préparée récemment dans le cadre d'un buffet. Mon amie, Lyne, m'ayant offert des airelles cueillies sur la côte nord, j'ai pensé les utiliser pour en faire d'une part  ce délicieux chutney et d'autre part, une terrine au canard et magret fumé dont la recette est à suivre. 

Mais d'ici là, voici celle de chutney, qui en sera une à faire et à refaire.

2 oignons jaunes ou rouges, émincés
100 g d'airelles rouges
2 c. à table de miel
50 ml de vinaigre de framboises

Dans une petite casserole, faire bouillir le miel, ajouter les oignons, saler et poivrer.

Déglacer au vinaigre de framboises.

Ajouter les fruits, couvrir et laisser mijoter doucement pendant 40 à 50 minutes.


Vous pouvez laisser vos commentaires....

1 - Cliquer sur le mot "commentaires" à la fin d'un message

2 - Dans la fenêtre qui s'ouvre, écrivez votre mot et signez ou identifiez-vous

3- Cochez "anonyme" dans le menu déroulant si vous ne possédez pas un compte blogger

4 - Cliquez sur "publier"

et ce sera bien apprécié !

Je m'engage à vous répondre dans les plus brefs délais.